Windows 8 et Metro, deux systèmes en un seul

Pourquoi Metro? Cette nouvelle interface déclenche l'incompréhension des utilisateurs qui trouvent l'interface difficile à utiliser sur le bureau et regrettent les icônes et le menu démarrer de Windows 7.

Ce que les utilisateurs ne comprennent pas c'est que Windows 8 est un système de transition. Et cette conception est en fait une décision plutôt judicieuse de la part de Microsoft.

La firme anticipe un futur où l'ordinateur de bureau, imposant et bruyant, va disparaître. Quand on sait que les fabricants de smartphones prévoient qu'en 2014, le processeur graphique d'un mobile sera plus puissant que celui d'une console de jeu de la même époque, on devine que le monde de l'informatique va changer. Tablettes et smarphones connectées à un écran et un clavier remplaceront les ordinateurs classiques, aussi bien au bureau qu'à la maison.

Et Microsoft se tient prêt à cette éventualité. Pour cela elle a construit Metro, une interface convenant une tablettes. Mais si elle veut une adoption massive de Metro, il lui faut des logiciels et pour avoir des logiciels, beaucoup de logiciels, il faut une diffusion massive d'appareils doté de Metro. D'ou l'idée, tout à fait logique de placer Metro sur les ordinateurs de bureau actuels, à coté d'une interface à icône classique. Lorsque la majorité des utilisateurs passera aux tablettes, Metro aura déjà des centaines de millions d'utilisateurs. Et des tonnes de logiciels!

Adieu Windows, ton interface me manque

L'interface que je connais si bien s'en va!

Le Windows classique ne disparaît pas

Windows 7 est toujours présent dans Windows 8. Le temps de démarrage est réduit, les logiciels sont améliorés quand à leurs interfaces et leur fonctions, (voir Windows 8, une conception nouvelle), mais on retrouve tout ce que l'on apprécie dans l'ancienne interface:

  • Multiples fenêtres qui se chevauchent.
  • Fenêtres de taille variable.
  • Multi-tâches: un programme peut continuer à tourner en tâche de fond alors qu'on en utilise un autre.
  • Barre de tâches avec icônes surgissante en bas d'écran.
  • Accès au système de fichier.
  • Les icônes représentant les applications restent là où on les met au contraire des tuiles qui correspondent aux logiciels les plus souvent utilisés, donc évoluent d'elles-mêmes (il y a un mécanisme pour les attacher à une position, cependant).

Outre le fait que le bureau classique reste disponible au choix de l'utilisateur, beaucoup de fonctions de Metro restent méconnues.

Par exemple, on ne voit que le nouveau menu réduit qui est fait pour écran tactiles et est moins pratique que le menu démarrer habituel, même s'il fonctionne avec la souris. Mais Metro dispose d'une commande pour afficher une liste complète des toutes les applications installées. Elle n'a rien à envier au menu démarrer des précédentes versions.

En fait la plupart des fonctions dont on déplore l'absence dans Metro pourront être ajoutées sous forme d'applications indépendantes avec une tuile sur l'interface.

Si l'on considère que Metro est juste une nouvelle interface ajoutée à l'ancienne, il devient beaucoup plus facile de l'adopter pour les utilisateurs habitués à un ordinateur de bureau.

Certains voudraient que l'on puisse installer l'interface de son choix lors de la première utilisation et qu'ainsi l'on reste sur l'interface de Windows 7 seule si on le désire. Mais cela irait à l'encontre de l'objectif évident de Microsoft exposé au début de cet article.